Histoire de l'Aïkido

Maître Morihei UESHIBA (1883-1969) fondateur de l'AïkidoMorihei UESHIBA est né le 14 Décembre 1883 à Tanabé, petite ville au bord de l'Océan Pacifique au Japon. Son père Yoroku et sa mère Yuki appartenaient à une très ancienne et importante famille de Tanabé. En 1902, il lance un petit commerce à Tokyo et y découvre le JU-JUTSU (style TENSHIN SHIN YO). De retour à Tanabé suite à une maladie, il épouse Hatsu HITOGAWA. Il s'engage par la suite dans l'armée pour y faire carrière. Ces années d'armée font de UESHIBA un homme de fer (81kg pour 1,57m). Durant son repos, il se rend au Dojo de Masakatsu NAKAI pour y apprendre le JU-JUTSU (style YAGYU RYU). Morihei est libéré de ses obligations et revient à Tanabé sous la pression de son père qui ne voulait pas que son fils soit militaire de carrière. La vie de maitre UESHIBA fut jalonnée de rencontres avec des personnalités qui influencèrent profondément l'élaboration de la discipline que maître UESHIBA appellera AÏKIDO.

L'UNIVERSALISME

Kumakusu MINAKATA (1867-1941)En 1909, Morihei rencontre Kumakusu MINAKATA, homme lettré et fervent défenseur de l'environnement. De cette rencontre Morihei développe son sens de l'amour universel. MINAKATA apprend à Morihei l'importance de considérer le monde comme un tout, le danger d'un développement inconsidéré et d'un pillage systématique des ressources naturelles. Il encourage aussi Morihei à forger son destin. Ainsi en 1912, lorsque les autorités appellent des volontaires pour s'installer sur l'île de Hokkaïdo, Morihei arrive à convaincre 84 personnes pour s'établir à Shirataki pour y fonder une colonie qui fut une réussite.

LA MARTIALITE

Sokaku TAKEDA (1860-1943)En 1915, Morihei rencontre Sokaku TAKEDA qui enseigne à Engaru, le plus grand village de Hokkaïdo. Il fut certainement un des plus grand maîtres d'arts martiaux de son temps. TAKEDA avait acquis sa redoutable habileté en livrant combat sur combat dans tout le Japon. Conquis par son enseignement le 'DAITO RYU AIKIJUTSU', Morihei s'entraîne aussi souvent que possible avec maître TAKEDA. En 1919, recevant un télégramme l'informant que son père était mourant, Morihei quitte la colonie en laissant sa maison à maître TAKEDA et partage son terrain et ses biens.

LE SPIRITUEL

Onisaburo DEGUCHI (1871-1947)Sur le retour vers Tanabé pour revoir son père, il passe par la ville de Ayabé et y découvre le religion 'OMOTO KYO'. Il fait la connaissance de son chef spirituel Onisaburo DEGUCHI. C'était un personnage énigmatique, brillant et excellent artiste. Morihei discute avec Onisaburo et participe aux sessions de méditation 'CHINKON KISHIN'. Avec l'accord de DEGUCHI, un Dojo est construit et Morihei commence à y enseigner le Budo aux membres de l'Omoto Kyo. En 1924, DEGUCHI, Morihei et quelques autres quittent le Japon pour la Mongolie afin d'y établir le 'Royaume de la paix'. Ils sont arrêtés par l'armée chinoise et manquent d'être fusillés pour espionnage. Ils sont finalement libérés et rentrent au Japon.

LE DÉVELOPPEMENT DE L’AÏKIDO

En 1925, l'amiral Isamu TAKESHITA fait connaître Morihei à quelques dignitaires en organisant une démonstration. En 1927, Morihei s'installe à Tokyo où il enseigne dans différents Dojos. Ses élèves sont des officiers de haut rang, des aristocrates et des hommes d'affaires. Ayant entendu parler de Morihei UESHIBA, Jigoro KANO (fondateur du JUDO) sollicite une démonstration et est ébloui. Certains adeptes du JUDO s'entraînent au JU-JUSTU de Morihei UESHIBA, l'"AÏKIBUDO". En 1931, un Dojo permanent est construit à Tokyo, le "KOBUKAN". Morihei commence à y accueillir des Uchi-Dechi (élèves vivant en permanence chez le maître) en opérant une sélection rigoureuse. En 1942, Morihei se retire à Iwama. C'est à cette époque qu'il commence à élaborer les bases de la discipline qu'il baptise "AÏKIDO". Du fait de la guerre, les entraînements ne reprennent que vers 1950 à l'AÏKIKAÏ (nouveau nom du KOBUKAN). Durant la première partie de cette décennie, l'AÏKIDO est introduit en France et à Hawaï. Son fils Kishomaru met en place des démonstrations afin de faire découvrir l'AÏKIDO. Morihei UESHIBA s'est entraîné jusqu'à sa mort, le 24 avril 1969, à 86 ans.

L'AÏKIDO est pour le monde entier. Il n'est pas là pour des buts égoïstes ou destructeurs. Entraînez-vous sans arrêt pour le bien de tous.

Morihei UESHIBA

Sources qui ont permis de rédiger cette page:

  • Les Trois Maîtres du BUDO, de John Stevens, Budo Editions, 2006.
  • Les dossiers du magazine KARATE Bushido.